Actualités AOUT 2019   ATELIER PUBERTE


PRINTEMPS DES DIVERSITÉS 2019

Soirée Ciné-Rencontre

avec SAMBHALI FRANCE

le jeudi 16 mai

au cinéma LE REGAIN

avec la diffusion du film

 "WATER"de Deepa Mehta, marraine de Sambhali Trust

Débat et exposition " Et si on brisait le tabou des règles?" 

Soirée d'ouverture

le vendredi 8 mars :

Présentation du programme à la Salle Paul Avon du Teil à partir de 19h45.

 



Campagne du 8 mars au 30 juin


Les règles? parlons-en!

Collecte d'anecdotes , au Teil, et en ligne



Parlons-en, pour qu'elles puissent en parler:

Dans le cadre du Printemps des Diversités , organisé par la Commune du Teil en Ardèche,

SAMBHALI FRANCE LANCE UN APPEL À TÉMOIGNAGE:

 

En parallèle de notre campagne pour la mise en place d'ateliers puberté à Jodhpur,

nous vous invitons à partager un souvenir, une anecdote,

une tradition ou une superstition familiale, en lien avec les règles,

 

Nous avons toutes des histoires à partager qui aideront celles qui n'arrivent pas à en parler, ici ou ailleurs.

 

Vous pouvez participer de façon "Anonyme" si vous le souhaitez,

 

merci de mentionner :

votre âge et votre ville, 

et

si vous acceptez  que votre message soit mis en ligne.

  • Dans le cas de refus, votre message n'apparaîtra pas dans la liste ci-dessous. 

Nous vous remercions pour votre contribution:

Et si on brisait le tabou des règles? 

( Accédez à la Collecte en cours pour la création d'ateliers puberté à Jodhpur)

 

Commentaires: 7
  • #7

    Christelle (dimanche, 07 avril 2019 13:25)

    Ma grand mère racontait qu'une femme de 40 ans en période de règles est allée au lavoir laver son linge, elle a touché l'eau glacée et elle en est morte. Donc pendant ses règles il ne faut pas toucher l'eau glacée, ne pas manger de glace car ça glace le sang et on en meurt, ça met "le sang en mouvement".

  • #6

    Andrée (jeudi, 28 mars 2019 06:59)

    Quand j'ai eu mes premières règles.....

    Sans un mot, ma mère m'a préparé des serviettes en éponge découpées et pliées à fixer entre mes jambes.
    Je les portais continuellement.

    J'ai compris au bout d'un certain temps seulement que je ne devrai pas les porter pour toujours. Un jour, ma mère a porté sa main à mon bassin, quelque chose dans son geste m'a fait déduire que cet appareillage n'était plus nécessaire, toujours sans que nous ayons prononcé un mot a ce sujet.

    Ardèche, il y a 63 ans à peu près.

  • #5

    Nicolas (lundi, 18 mars 2019 15:17)

    Ma grand-mère avait pour habitude de chanter à la fin des repas de famille, elle me racontait que les femmes ne devaient pas le faire quand elles avaient leurs règles, cela ferait mourir leur mari dans l'année.

    24 ans, Bordeaux

  • #4

    Christine (lundi, 18 mars 2019 15:13)

    Traditionnellement, les femmes ne devaient pas descendre à la cave quand elles avaient leurs règles, sous peine de faire tourner le vin

    59 ans, Lyon

  • #3

    Lisette (lundi, 18 mars 2019 15:11)

    Quand j'étais jeune, (+ de 60 ans) le jour où on tuait le cochon, la femme qui avait ses règles devait être éloignée pour ne pas faire tourner la viande, de même pour faire le boudin.
    Calvados

  • #2

    Régine (samedi, 09 mars 2019 08:46)

    Ma grand-mère m’a raconté que la première fois quelle a eue ses règles, elle croyait qu’elle mourrait.. Trop embarrassée pour en parler à sa mère, elle est allée dans les champs, s’est allongée et a attendue de mourir.  Après un certain temps, toujours bien vivante, elle est rentrée chez elle et en a parlé à sa mère qui lui a dit, ce n’est rien, juste attache ta chemise entre tes jambes.

     

    Elle m’a dit que les serviettes périodiques n’existaient pas (ne parlons pas des tampons) alors les femmes nouaient leur chemise entre leurs jambes.  Je suppose qu’elles devaient porter de longues chemises !

    71 ans, à Saint Saturnin (84)

  • #1

    Annelyse (vendredi, 08 mars 2019 10:39)

    Bonjour,
    "Pendant les règles, pas la peine d'essayer de monter une mayonnaise....Elle ne montera pas."
    Évidence indiscutable entendue et partagée dans ma famille quand j'étais enfant.
    Avignon, 51 ans